Zaia Copa – Les Djoubap’s, 1972

,


ūü•Āūüéļūüé∑ūüé∑ūüé§ūüá≤ūüá∂ Parmi les orchestres historiques de la Martinique, les Djoubap‚Äôs occupent une place de choix. L‚Äôorchestre, emmen√© par le trompettiste Jean Beneto, s√©vit √† partir de la fin des ann√©es 60 et durant la premi√®re moiti√© des ann√©es 70. Avec leurs deux trompettes et deux saxophones, les Djoubap‚Äôs font instantan√©ment monter une chaleur profond√©ment latine pour tous leurs arrangements. Le r√©pertoire m√™le compas, tumb√©l√©, biguine, rumba, sur un ensemble de compositions du groupe (La Vie Difficile, de Beneto) et de reprises de Nemours Jean-Baptiste ‚Äď le pionnier du compas direct, ou encore Willie Colon, comme le Paname√Īa qui cl√īt l‚Äôalbum. Zaia Copa rec√®le aussi une perle, tr√®s vite rep√©r√©e de Porto Rico √† Cuba, l‚Äôinterpr√©tation de Man Dingore, au sommet du guaguanco, et tube instantan√©. Un album devenu culte¬†!



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut