Live ’91 – Manu Dibango, 1991

,


đŸŒđŸŽ·đŸȘ˜đŸ„đŸŽ€đŸŽč🌮💿 AprĂšs Polysonik en 90, dĂ©jĂ  prĂ©sentĂ© ici, qui plongeait l’afro-beat dans le rap et la mouvance acid-jazz, Manu Dibango se produisait en avril 1991 au Printemps de Bourges. L’album Live ’91 en est extrait, qui reprend pour partie le rĂ©pertoire de Polysonik, mais beaucoup plus largement fĂȘte le jazz et l’Afrique, et rend hommage Ă  Serge Gainsbourg. L’album s’ouvre ainsi sur une version mĂ©morable et tout en sensibilitĂ© de la Javanaise, avant de laisser la place Ă  la chaleur tropicale du rythme, entre makossa et soukous (Bolingo City). Manu cĂ©lĂšbre la musique de Duke Ellington, et emmĂšne le « A Train » de Douala Ă  YaoundĂ© en passant par Eseka. Pour ce concert exceptionnel, il invite MC Mell’O, qui enflamme un Senga AbĂ©lĂ© d’anthologie, et se repose sur son Soul Makossa Gang avec Jerry Malekani, AndrĂ© Manga, Francis MbappĂ©, Lokua Kanza, Florence Titty-Dimbeng, Peter Segona, Olivier Besenval et François Moity. Encore une fois, je dois malheureusement avouer que l’argument de la longueur donne un lĂ©ger avantage Ă  la version CD avec trois titres supplĂ©mentaires – dont Yekey Tengue – mĂȘme si le vinyle reste bien sĂ»r le mĂ©dia de rĂ©fĂ©rence !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut