Tropic Woods – Raymond Winter, 1981

,


đŸŽžđŸŽ·đŸ„đŸŒŽđŸŽ» Le guitariste Raymond Winter, natif de Saint-Claude, avait trĂšs jeune Ă©tĂ© remarquĂ© par le pianiste Roland Louis. Il dĂ©bute dĂšs les annĂ©es 60 au sein des Mercenaires, emmenĂ©s par son frĂšre Alain et le saxophoniste Edouard Benoit. Biguine En Nous, leur premier titre, marquera les esprits. Raymond s’embarque pour les Etats-Unis, travaille avec John Scofield, avant de s’installer Ă  Paris au dĂ©but des annĂ©es 80. La pĂ©riode est propice aux nombreuses sĂ©ances de studio. Raymond en profitera pour graver sous son nom ce Tropic Woods, avec rien moins que Sylvin Marc, Jean-My Truong et Francis Lockwood. L’album propose un jazz funk & fusion aux accents smooth et chaloupĂ©s d’excellente facture. Qui plus est, Tropic Woods peut s’enorgueillir de n’avoir pas pris une ride. Raymond Winter est rentrĂ© en Guadeloupe Ă  la toute fin des annĂ©es 90, pour finalement n’en plus bouger. On a pu l’entendre avec Pakatak – sur disque – ou bien en concert, avec le regrettĂ© Roland Louis, et sous son propre nom, comme Ă  l'Artchipel en 2019. Il consacre aujourd'hui une grande partie de son temps Ă  l’enseignement.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut