The Promise of a Future – Hugh Masekela, 1968

,


🎷🌍✊🏾🇿🇦 En 1961, l’apartheid en vigueur en Afrique du Sud contraint Hugh Masekela à s’exiler aux États-Unis et c’est au contact d’Harry Belafonte que sa carrière démarre. En 1968, ce The Promise of a Future rempli d'espoir contient l’un de ses premiers grands succès internationaux, Grazing in the Grass, qu’il reprendra régulièrement lors de ses concerts à travers le monde. Une première face de straight bop et soul jazz – y compris une reprise de Ain’t no mountain high enough – avant que la suite ne nous entraine dans un jazz immergé dans le folklore sud-africain, aux rythmes, sonorités et harmonies inspirés de la culture zouloue. Masekela ne rentrera au pays qu’au début des années 90. Entretemps, son titre Bring Him Back Home en 1987 deviendra l’hymne du mouvement anti-apartheid. En décembre 2007, Hugh Masekela était sur la grande scène de la place de la Victoire à Pointe-à-Pitre, pour clôturer l’édition courante du festival ÎloJazz, photographié par Philippe Virapin.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut