Occitan’ Africa – Kunta-Kinte, 1998

, , ,


đŸ„đŸŽ·đŸŽșđŸŽžđŸŽ€đŸ‡žđŸ‡łđŸŒŽ Au milieu des annĂ©es 80, Ă  Montpellier, les frĂšres Mbaye Ă©cument les scĂšnes locales et montent un groupe qui devient vite une rĂ©fĂ©rence de la world music made in Languedoc, Kunta Kinte. J’ai dĂ©jĂ  eu l’occasion de dire combien ce terreau montpelliĂ©rain Ă©tait fertile. Etudiant moi-mĂȘme, j’avais d’ailleurs aussi posĂ© mes doigts dans un groupe local, avec la complicitĂ© de mon premier bassiste camerounais, BĂ©nilde Foko. Fort heureusement, et pour le bien de l’humanitĂ©, toutes les bandes de cette aventure ont Ă©tĂ© dĂ©truites (pas les souvenirs !). Mais BĂ©nilde Ă©tait dĂ©jĂ  un vrai professionnel, et justement le bassiste de Kunta Kinte, dont il partageait la rythmique avec un autre ami de l’époque, l’incontournable SĂ©ga Seck. Quarante ans plus tard, ces deux-lĂ  officient toujours, et c’est Ă  chaque fois un plaisir quand on se retrouve. Le groupe emmenĂ© par Badara, Amadou et Meissa Mbaye enflammait les scĂšnes avec un mĂ©lange afro-pop, pĂ©tri de mbalax, de reggae, dans la mouvance de ce que proposaient les TourĂ© Kunda ou Youssou N’dour par exemple. Kunta Kinte a enregistrĂ© quelques disques, dont cet Occitan’ Africa, paru en 1998, avec Ă©galement Cheikh Tidiane Fall, Jean-Philippe Rykiel, Dondieu Divin, et aux cuivres, un certain Franck Nicolas, arrivĂ© Ă  son tour Ă  Montpellier entretemps. Nostalgie, mais positive !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut