N. Lauretta – 1983

,


đŸŽ€đŸ‡šđŸ‡ČđŸŽ·đŸ’ƒđŸ‘Żâ€â™€ïžđŸ•ș N. Lauretta surgit sur la scĂšne musicale au Cameroun en 1983, avec cet unique album, marquĂ© de son seul nom (il se dit cependant qu’un deuxiĂšme album existerait aussi
). Elle surprend avec Fide (le Repos), une salsa pur jus que personne n’attendait, ni Ă  YaoundĂ© ni Ă  Douala, et qui obtient du coup un joli succĂšs sur la piste. Et rien que pour ce titre, l’album vaut le dĂ©tour ! Il faut dire qu’elle sait s’entourer. Sous la direction d’AndrĂ©-Marie Tala, qui est aussi Ă  la guitare, on trouve par exemple Michel Alibo, Jimmy Mvondo, Fredo TĂ©tĂ©. C’est dire. L’album propose d’ailleurs aussi deux makossas au rythme effrĂ©nĂ©, Be Nene et Meli, oĂč Monsieur Alibo met vĂ©ritablement le feu Ă  sa basse. En ouverture de la face B, le trĂšs balancĂ© Bangoulap nous emmĂšne dans le NdĂ© Ă  la rencontre des BamilĂ©kĂ©s de l’Ouest Cameroun. N. Lauretta mettra ensuite un terme Ă  sa carriĂšre, et elle s’est depuis tournĂ©e vers le gospel et les louanges. Deux titres, ici, laissent d’ailleurs dĂ©jĂ  entrevoir la voie. La pochette de notre exemplaire a vĂ©cu, bardĂ©e d’inscriptions au marqueur et d’autocollants dĂ©finitivement inamovibles, mais c’est le disque dĂ©dicacĂ© par N. Lauretta elle-mĂȘme Ă  Blandine, pour la discothĂšque d’Africa N°1. Un disque qui a du vĂ©cu !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut