Min, Né Moin En Afrique – Galaxy, vers 1975

,


🥁🎺🎷🎸👯‍♀️🗽 Roger Plunket quitte le Super Combo pour fonder Galaxy / Super Swing International. Si l’essentiel de la discographie du groupe sort chez Debs, il y a quelques exceptions, à La Voix du Globe, et sur le label El Typica, fondé essentiellement pour publier les premiers disques de l’autre Plonquitte, Georges. Ce Min, Né Moin En Afrique est donc d’année inconnue, mais probablement de la première moitié des années 70. Le groupe, basé à Paris, enregistre à l’incontournable studio Johana, son compas très jazz, parsemé d’harmonies latines et profite de sa situation dans la capitale pour recruter deux soufflants de premier plan, Glenn Ferris – également habitué de Tabou Combo – et Bobby Rangell, associés à Jean-Claude Léandre, en direct d’Haïti. A la guitare, c’est un Alex Jabot toujours aussi polyvalent et à l’aise dans tous les styles, qui officie. Plunket confie les claviers à Jocelyn Delanay, et invite également Harold Abraham, souvent entendu auprès d’Eric Cosaque et Gui Konket. Au chant, le leader alterne avec Gustavie Cham (Lan Misé, irrésistible) et Claude Desplan, pour au total quatre compas qui n’ont rien à envier aux standards haïtiens ! Et puis surtout, ne manquez pas, niché au milieu de Madam Marié, le clin d’œil à Stevie Wonder, relecture d’un Sir Duke à l’antillaise, et qui rappelle que Galaxy s’est aussi fait connaître par quelques tubes funk d’excellente facture.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut