7″

Le single de l’époque, quoi, le 45 tours…
En général, deux titres, un par face,
mais aussi en format EP avec deux titres par face.

Boom Boom – Black Slate, 1980

Basé en Angleterre, mais formé également avec des musiciens de Jamaïque et d’Anguilla, le groupe de reggae Black Slate a vu le jour au milieu des années 70. Petit tube en 1980 avec ce Boom Boom aux parfums de dub. Black Slate a été actif jusqu’en 1985, même si une petite tentative de revival a […]

Boom Boom – Black Slate, 1980 Lire la suite »

Famme Matinique Dou – Biguine High Society, 1963

Derrière le Biguine High Society se cache l’orchestre Batucada emmené par le martiniquais d’adoption Solon Gonçalves. Le compositeur et trompettiste brésilien interprète ici, en 1963, deux biguines dont une version du Famme Matinique Dou de Francisco. Quelques années plus tard, en 1969, il publiera son album de référence, En Direct Des Antilles, avec l’incontournable Nataly,

Famme Matinique Dou – Biguine High Society, 1963 Lire la suite »

Soir Au Village – Manu Dibango, 1974

Petit détour au Cameroun avec cet EP de 1974 sorti – évidemment – chez Fiesta. Manu Dibango est déjà au sommet, deux ans après l’explosion de Soul Makossa. Mais dans un registre très différent, Soir au Village sera également un tube. Et sur la face B, on a réussi à caser les 6 minutes 06

Soir Au Village – Manu Dibango, 1974 Lire la suite »

Makchiner En Ka Makchiner Ou… – Typical Combo, 1972

Un des premiers succès du Typical Combo de Georges Plonquitte et Harry Simonnet, sorti uniquement en 45 tours, en 1972, deux ans avant leur premier album. Makchiner En Ka Makchiner Ou… un titre au texte malicieux comme souvent, et en face B, de quoi débouler au Carnaval 72 !

Makchiner En Ka Makchiner Ou… – Typical Combo, 1972 Lire la suite »

Cok A Ki Moune Ki Ponn’ Zé La – Daniel Forestal, 1965

Petit EP de Daniel Forestal, sorti vers 1965. Le natif de Capesterre Belle-Eau y interprète le malicieux Cok A Ki Moune Ki Ponn’ Zé La, ainsi que deux calypsos (Manzè Frankestein) et un boléro. Daniel Forestal s’était fait remarquer dès la fin des années 50 avec la « Prière de l’esclave », puis a enchainé

Cok A Ki Moune Ki Ponn’ Zé La – Daniel Forestal, 1965 Lire la suite »

Mobo 1 & 2 – Orchestre Makina Loka, 1976

Dans le courant des années 70, les orchestres de rumba congolaise se multiplient au Zaïre, à l’instar des références que sont Verckys, Franco et autres. Parmi ceux-ci, le guitariste Dino Vangu emmène la Makina Loka (à ne pas confondre avec l’orchestre homonyme actuel de Ricardo Lemvo) dont on retrouve ici le titre Mobo (ou parfois

Mobo 1 & 2 – Orchestre Makina Loka, 1976 Lire la suite »

Noche Azul / Aquellos Ojos Verdes – Antonio Machin, 1958

Né un 11 février. C’est en 1903 à Cuba que le chanteur Antonio Machin voit le jour. Il fera cependant l’essentiel de sa carrière en Europe et surtout en Espagne, où il rendit célèbre le boléro Dos Gardénias grâce à son interprétation. Sur ce petit EP de 1958, un mix de cha cha cha (Noche

Noche Azul / Aquellos Ojos Verdes – Antonio Machin, 1958 Lire la suite »

Banana Sweet – Jeff Joseph, 1988

Après les Gramacks, et avant Volt-Face, Jeff Joseph avait rencontré les membres de Kool & the Gang, à une période où l’ouverture était le maitre mot de l’évolution des musiques caribéennes. Il en sortit quelques titres, dont ce Banana Sweet, paru en 1988, et qui mêle les sonorités caribéennes des steel drums au disco-funk des

Banana Sweet – Jeff Joseph, 1988 Lire la suite »

Petion-Ville / Cé Ou Mêmm’ Ki Di Ça – Philippe d’Huy, 1978

Premier 45 tours de Philippe d’Huy. A tout juste vingt ans, le guitariste et chanteur sortait ses premiers titres Petion-Ville et Cé Ou Mêmm’ Ki Di Ça, entre biguine et cadence-kompa, et avec des liners notes signées P.E. Razou pour Le Monde.

Petion-Ville / Cé Ou Mêmm’ Ki Di Ça – Philippe d’Huy, 1978 Lire la suite »

Retour en haut